03 89 60 71 61
Afficher le numéro 03 89 60 71 61
Mobile Menu

L’éco-conception web : 4 points-clefs à prendre en compte

06 / 10 / 2021
Veille

Prise de vue ordinateur

Les problématiques environnementales ont fait soulever un nouvel enjeu dans le numérique, notamment dans la conception de sites internet à faible impact carbone. On parle alors d’éco-conception web.

L’éco-conception web pose de réelles questions techniques et design, la problématique étant de produire des sites internet avec le plus faible impact environnemental. L’enjeu est de trouver le compromis idéal entre performance et empreinte carbone.

Il existe différents points-clefs communs à tous les sites éco-responsables. C’est ce que nous allons éplucher aujourd’hui.

1. Identité visuelle

Elle est part entière d’un site internet et représente une image de marque, avec un logo, des couleurs et une typographie en accord avec les valeurs et le fonctionnement d’une entreprise. C’est un message global visuel qui nous permet d’identifier les différentes sociétés facilement.

Pour un site éco-conçu, on pensera à certaines grandes lignes en termes de design.

  • Eviter les aplats de couleur qui sont gourmands en consommation.
  • Utiliser une typographie dite « éco-responsable », c’est à dire une typographie qui utilisera le moins d’encre possible à l’impression. Ces typographies contiennent souvent des « zones de blancs », et sont généralement très fines. Elles ne sont pas adaptées à tout domaine d’activité.
  • Petit bonus : à un moment ou un autre, il nous arrive de faire appel à un imprimeur pour produire des support de communication physiques (print). Dans ce cas là, il faut adapter nos couleurs et ainsi minimaliser leur niveau d’ancrage. Un exemple vaut mieux qu’une longue explication.

Petite démonstration :

Le vase à droite est réalisé avec des composantes C, M, J et N à 100%. Le vase à gauche contient des composantes C, M, J et N à 85%. La différence est très subtile, mais permet d’économiser de l’encre et d’avoir un impact moindre.

Différence de la couleur

2. Less is more, ou le minimalisme

La tendance du minimalisme est le principe même d’un site éco-conçu. Moins de visuels, de textes et d’animations pour une page plus rapide et donc moins consommatrice. L’idée directrice est d’aller à l’essentiel en enlevant le superflu, sans pour autant perdre en valeur.

A noter qu’il faut absolument compresser et redimensionner ses images avant toute apparition sur votre site internet. Vous obtiendrez alors un temps de chargement plus faible en limitant le poids de vos images. Par conséquent, vous limiterez aussi votre impact environnemental ! L’outil que nous utilisons est Tiny png. Un compresseur facile à prendre en main disponible gratuitement en ligne, et qui ne renomme pas vos fichiers !

3. Hébergement vert

Quand on produit un site internet, on le confie à un hébergeur qui le stocke sur ses serveurs. Ce sont les machines derrière vos pages webs qui tournent sans cesse, et qui ont donc besoin d’énergie pour fonctionner, mais surtout pour être refroidi. On choisit donc d’héberger notre site chez une société qui a une démarche environnementale. Les hébergeurs verts sont majoritairement définis comme utilisant de l’énergie renouvelable (éolien et solaire le plus souvent), avec un refroidissement naturel, et d’autres options.

Il n’y a pas de meilleur hébergeur possible, le tout est d’analyser vous-même chaque hébergeur et d’opter pour l’option qui vous est le plus favorable en fonction des prestations proposées, du prix, et de la performance.

4. Niveau code

Ordinateur code

Comme partout, l’objectif est de minimiser au maximum sans pour autant perdre de la valeur ajoutée. Cela passe par une minification des fichiers CSS, JS… et des limitations d’usages de plugs-in, particulièrement pour les sites gérés sur WordPress, représentant à minima 40% des sites internets.

Données WordPress d’après Kinsta.

Bon à savoir :

  • Toutes ces pratiques visent à diminuer l’empreinte carbone de notre site internet. Il est courant de l’afficher sur son site ou de rediriger le visiteur vers une plateforme qui analyse ce taux. Certains sites existent pour ce fait, notamment EcoIndex (actuellement indisponible), Ecometer ou encore Website Carbon. Une autre alternative est d’utiliser des extensions disponibles sur Google Chrome essentiellement tel que GreenIT-Analysis.
  • Un site éco-conçu, c’est aussi bon pour le référencement ! A savoir qu’utiliser les pratiques de l’éco-conception web est valorisant pour votre site internet, puisqu’il est reconnu comme étant plus performant et rapide. C’est un aspect que Google mettra en avant en améliorant votre référencement naturel. Faites d’une pierre deux coups !

A votre avis, votre site respecte-t-il les points abordés ? Sur quels aspects pourrait-il être amélioré ?

Article rédigé par Camélia Siong, alternante en tant que webdesigner chez Première Place